LA FAMILLE

1ER TRIMESTRE DE GROSSESSE ; mon expérience.

Je me suis longtemps posée la question de savoir si j’avais vraiment envie d’écrire cet article, de parler de cette période qui me semble déjà si loin, mais finalement je me dis qu’il est aussi important de partager les « moins bien » sans chercher à tout prix à faire croire que la vie est toujours belle à son maximum.
Et que finalement, c’est pas grave car rien ne dure.

Pour être tout à fait honnête, je n’ai absolument pas désiré cette grossesse. Mathias lui y pensait plus ou moins sérieusement – mais j’ai rapidement compris qu’il n’était pas plus prêt que moi.

L’année 2018 a été marquée par de gros événements à la fois professionnels ( avec le développement incroyable du chiffre d’affaire de la société et donc inévitablement de la charge de travail qui va avec, l’ouverture de notre premier pop-up store, le buz national de notre t-shirt Coupe du monde, l’ouverture de nos premiers bureaux en plus de notre boutique/atelier, l’embauche de salariés… ) mais aussi personnel avec notre mariage et notre tout premier investissement immobilier. Franchement en 1 an, même si ça ne parait pas, c’était un rythme éreintant. Mais c’est comme ça que j’aime mon quotidien, très spontané, très riche et surtout, constamment à la recherche de nouveaux challenges et cette impression que rien ne peut nous arrêter.

Alors quand on est arrivés en Septembre au moment du mariage, le gros de l’année était passée, emotionnellement on était bien chargés des derniers mois et puis comme ce genre d’événement s’y prête souvent, pas mal de gens nous ont parlé projet bébé… Ma réponse était catégorique sur le sujet ; pas tout de suite. J’avais mille choses en tête avant l’idée même de mettre au monde un enfant. Pourquoi pas en reparler dans 1 an ou deux ( ou trois )

Comme j’en parlais dans mon article « d’annonce », j’ai appris que j’étais enceinte au lendemain de notre mariage, lors de notre escapade surprise à Venise. Je n’y ai pas cru, honnêtement au tout départ j’étais partagé entre la panique et le bonheur le plus complet jamais ressenti. On était en amoureux dans une des villes les plus romantiques, encore sur notre nuage des 24h incroyables de notre mariage, tout était trop beau. J’étais dans une sorte de bulle que rien ne pouvait atteindre.

On est rentré, on a annoncé la nouvelle à nos parents, la bulle d’amour s’est prolongé encore quelques jours et elle est retombéd comme un soufflet au bout d’une grosse semaine. J’étais déjà enceinte d’un bon mois et demi.

Voilà donc un résumé 100% honnête de mon ressenti sur le mois et demi restant de ce premier trimestre ;

Des nausées quotidiennes ; Mais vraiment tous les jours. Je me levais avec la boule au ventre de savoir à quel moment j’allais vomir. Je ne supportais aucune odeur, parfois aucun aliment, j’étais constamment barbouillée et dégoutée de tout ce qui m’entourait et qui ressemblait de prêt ou de loin à quelque chose qui se mange. Avec le recul évidemment ce n’est rien, mais sur l’instant, c’est loin d’être une partie de plaisir.

Une fatigue extrême ; Et absolument incontrôlable. Je m’asseyais, je m’endormais, je montais dans la voiture, je m’endormais, j’allais au restaurant un peu tard, je m’endormais à table, au ciné j’en parle même pas… je n’arrivais plus à profiter d’une soirée télé à la maison, et impossible de me lever aux aurores comme j’en avais l’habitude. Et en plus de ça j’avais l’impression d’être totalement incomprise par mon entourage qui pétais la forme. Et je pense en toute honnêteté que Mathias, mon mari, n’a pas compris cette phase et à quelle point elle était 100% indépendante de ma volonté. J’avais beau dormir, rien n’y faisais. Et les gens me répétais « Repose toi » comme si j’étais malade… je ne faisais que ça et pourtant rien ne changeais. J’ai beaucoup accusé le coup à ce moment là, j’avais envie de retrouver mon énergie, mon envie, mon rythme, ma vie. Je ne comprenais pas pourquoi j’avais tant de mal à me concentrer, j’étais absolument inefficace à tout point de vue, ça a été très compliqué à vivre.

Et puis du coup, j’ai accusé le coup. Ça ne m’a absolument pas aidé à accepter la grossesse et cet enfant qui arrivait. J’avais déjà en tête tout ce qui allait changer ( et je ne voyais que le négatif évidemment ) à son arrivée, et là j’étais en plus focalisée sur ce qui n’allait déjà pas « à cause » de la grossesse. Je me suis mise à contextualiser chaque situation avec un bébé en plus, à remettre en question tous nos super projets de 2019 comme si l’arrivée de bébé allait nous empêcher de vivre et d’avancer. Je pensais carrière avant tout, mauvais timing et contrainte. Et puis en parallèle, j’avais des phases de déprime où je culpabilisais beaucoup de penser ça parce que j’aimais déjà notre fils de tout mon coeur et que je me trouvais absolument injuste de penser ça. Bref, une période bien bien merdique dont je n’ai absolument pas parlé sur l’instant, parce que ça me paraissait totalement inconcevable de tenir ce genre de discours au sujet d’une grossesse, quand de nombreux couples essayent de concevoir pendant des mois. Alors j’ai rien dis, j’ai fais bonne figure en espérant simplement que cette phase dure le moins longtemps possible.

Voilà, ces trois premiers mois de grossesse ont été relativement compliqués, tant sur le plan physique que psychologique. Aujourd’hui et depuis le 4ième mois de grossesse, tout est différent évidemment. Mais je n’ai clairement pas réussi à prendre le dessus pendant cette période.

Je pourrais mettre ça sur le compte des hormones, et sûrement qu’elles n’ont pas aidé, mais sincèrement je crois qu’il y’a un font de vérité dans tout ça, j’ai mis du temps à accepter cette nouvelle et l’idée que tout allait changé. Je n’en avais pas envie. Du tout.

Alors je ne suis surement pas bien placée pour en parler, mais je réalise aujourd’hui avec un tout autre état d’esprit, qu’il n’y a aucune raison valable de culpabiliser. C’est un changement majeur qui arrive, encore plus majeur quand il n’est pas désiré et qu’il n’y a rien de mal à avoir une phase d’acceptation un peu plus longue que la normale. Enfin je le crois, sincèrement.

En tout cas, avec un peu de recul, je me dis qu’il est parfois bon de lâcher prise et d’aller à son rythme.

Je reviens rapidement pour vous parler de mon deuxième trimestre de grossesse 🙂
J’en profite d’ailleurs pour vous dire que le sujet grossesse/maternité sera inévitablement abordé ici puisque ça va prendre désormais une place centrale dans notre vie, mais que j’ai décidé qu’aucun sujet lié à l’éducation ou notre vision de la parentalité ne sera abordé. J’ai pu voir ces derniers mois aux travers de différentes instagrameuses que je suis qu’il y’a sur les internets une ligue des mères parfaites qui passent leur temps à juger les choix des autres estimant certainement avoir la science infuse… très peu pour moi, je m’en tiendrais à nos retours d’expériences « pratiques »/matériels et autres contenus de ce genre 🙂

Je vous embrasse et vous dis à très vite !!

Maÿlis

2 Comments

  • Reply
    Camille
    27 février 2019 at 9 h 39 min

    oooh comme je te comprend … j entame mon 9eme mois demain et je suis encore dans cet état d esprit. alors que moi ce bébé est voulu. mais le 1 er trimestre à été tellement dur , je vomissai toute les 20 min , j ai rien mangé en 3 mois , j ai perdu 10 kg donc je suis passé à 45kg . j en suis venu à détester ce bébé , à me dire que enfaite je suis pas prête à « sacrifié  » ma vie pour quelqu un d autre. et que non j avais pas 9 mois pour que ma vie change et me faire a l idee , ma vie a completment changé le jour où j ai appris ma grossesse ou j ai passé 3 mois de ma vie a être entre mon canapé et mes toilette, à lutter pour réussir à marcher sans tomber .
    et j ai tjr peur même si j aime ce petit bou déjà plus que tous , est on vraiment prêt à être parents au final ? je crois pas mais faut se lancer. enfaite je pense que ça va être la plus belle aventure de notre vie mais aussi la plus flipante… . Bonne grossesse à toi

  • Reply
    Lolli
    5 mars 2019 at 18 h 57 min

    Je te souhaite de trouver un nouveau équilibre dans ta vie. Je t’envoie toutes mes pensées positives 🙂

  • Leave a Reply