DÉVELOPPEMENT PERSONNEL

4 CONSEILS POUR SE RÉCONCILIER AVEC SA VOIX INTERIEURE.

Quand j’étais jeune, j’ai longtemps pensé que j’étais la seule à me parler à moi-même (et que par conséquent, j’avais du être bercée un peu trop près du mur, ce qui m’avait sans doute rendu cinglée.).
Bon il se trouve que j’ai vite réalisé que TOUT LE MONDE se parle (et parfois même à voix haute).
(Et ça c’est vraiment gênant par contre)

C’est ce qu’on appelle notre petite voix intérieure (pourquoi l’appelle-t-on toujours, « Petite » voix intérieure ? Comme si on voulait lui donner un caractère un peu mignon, alors que franchement…. elle n’a zéro pitié pour nous!)(c*nnasse de voix intérieure.)
Voilà.
Bon.

C’est un peu là où je voulais en venir de toutes façons : Si vous faite un peu le point, vous pourrez constater que nos discussions intérieures ne sont pas franchement tendres. Et encore moins quand il s’agit de nous-même. Question dévalorisation et flinguage en beauté de l’estime de soi, on est pas mal.
Il m’a donc semblé intéressant de partager avec vous quelques conseils pour vous réconcilier avec votre voix intérieure, histoire qu’elle retrouve un discours un peu positif et dynamisant à votre égard. (Et de façon générale)

 

1. PRENDRE CONSCIENCE DE SA VOIX INTERIEUR.

Oui c’est la base, c’est évident.
Je pense que nous n’avons pas tous conscience de la place que prend notre voix intérieure dans notre esprit.
Quand vous vous rendrez compte (si c’est pas déjà le cas) de son omniprésence, je vous assure que vous aurez tout intérêt à en faire un allier.

 

2. SE PARLER COMME ON PARLERAIT AUX AUTRES.

Voir même encore mieux!
Franchement parfois si on parlait aux autres comme on se parle à nous-même, on se serai déjà prix plusieurs K.O : Parlez-vous avec bienveillance.
Je sais que je vais paraître cinglée mais depuis plusieurs années, ma voix intérieure est devenue un précieux allier : Rassurante et bienveillante… elle me sauve toujours la mise quand ça devient un peu la panique. Je vous assure que si vous apprenez à être moins dure avec vous-même, vous allez faire de cette voix en vous une vraie force!

 

3. PARLER AU PRÉSENT.

Généralement, quand on essaye de se motiver, on a tendance à parler au futur. « Je vais y arriver », « je vais décrocher ce job », « je vais… je vais… je vais! » : Votre cerveau n’est pas débile. (#goodnews)
Il sait bien que quand vous parlez au futur, on est plutôt dans l’incertitude, donc il ne prendra certainement pas au pied de la lettre ce que vous lui direz. Préférez un message qui exprime le présent, qui est donc vérifiable et de l’ordre de la certitude : « je mets en oeuvre tout mon possible pour décrocher ce job »

 

4. PRÉFÉRER LES TOURNURES DE PHRASES POSITIVES.

À savoir éviter les phrases tournées en négations : « Je ne suis pas une incapable » par exemple. Car si le message de fond est totalement positif j’en conviens, cette phrase reste tout de même une négation, Préférez les tournures de phrases positives, qui sont beaucoup plus dynamique !

 

Bon. Comme pour beaucoup de choses, c’est une question d’entrainement. Dès lors que la prise de conscience est enclenché, alors je crois que le plus dur est fait !

Bon courage mes jolies !

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur Pinterest !voix interieure

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply
    Audrey
    17 mai 2016 at 16 h 27 min

    Merci pour ce sujet tellement important ! « On devient ce que l’on pense ! » alors autant s’appliquer à être positif !

  • Reply
    BeautyByC
    18 mai 2016 at 18 h 48 min

    Super article comme toujours !

  • Leave a Reply