ORGANISATION & PRODUCTIVITÉ

CHANGER DE CARRIÈRE : PAR OÙ COMMENCER ?

ed55a3335d28b13e2e16767e9c81604a

Dans la vie, je pars du principe que tout est possible (non sans mal/sueur/echecs, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis :). Le possible, on le trouve quand on accepte de faire un peu le vide parmis toutes nos idées préconçues et qu’on accepte de voir hors du cadre et des barrières que l’on s’est fixé.

Si vous avez ouvert cet article, c’est que finalement, l’idée de sortir un peu de votre cadre vous titille. Alors ouvrons notre esprit à la réflexion et à toutes les possibilités qui s’offrent à nous 🙂

 

1 – VOTRE JOB OU VOTRE BOITE ?

Le job c’est une chose, mais la boite dans laquelle on travaille est tout aussi importante. Le patron, la culture de l’entreprise, les stratégies, les règles… il faut vraiment savoir faire la différence entre votre boulot et votre entreprise. Ce sont deux choses totalement différentes, mais qui peuvent avoir autant d’impact sur votre épanouissement.
Posez-vous les bonnes questions : ne pas aimer son job et ne pas aimer sa boite, c’est pas tout à fait pareil !

Prenez un moment, une feuille, un crayon et listez toutes les choses (en détails) qui ne vous conviennent pas dans votre situation professionnelle actuelle. Aller, aller… Personne ne vous regarde, personne ne vous juge, lâchez-vous et soyez honnête, c’est comme ça qu’on avance 🙂

Une fois que c’est fait, jetez un coup d’oeil à cette liste : la majorité des points concernent-ils le métier que vous faites, ou la boite dans laquelle vous l’exercez ?
C’est vraiment important de faire cette différenciation, parce que la problématique et donc les solutions ne sont pas du tout les mêmes 🙂

 

2 – QUE VOULEZ VOUS FAIRE ?

Maintenant que vous avez identifié le problèmes :
– Si il concerne votre employeur : Ne perdez pas davantage de temps et mettez-vous en recherche d’une nouvelle expérience dans une boite qui vous épanouira davantage.
– Si il concerne votre métier : On y vient, maintenant que vous savez ce que vous ne voulez pas faire, il va falloir déterminer ce que vous voulez faire : Bonne nouvelle, la partie la plus cool, c’est celle-ci !

Bon j’imagine que vous avez déjà une petite idée, voir même plusieurs idées, mais on opère pas un changement de carrière en claquant des doigts. Réfléchissez à toutes les choses que vous aimez faire, toutes les choses qui vous inspire, qui vous stimule et qui vous donne envie.

 

3 – EST-CE QUE C’EST VIABLE ?

Oui parce que bon, dans l’histoire il y’a la vraie vie aussi, à ne pas oublier. Petit check à la réalité de temps en temps pour vérifier que vous n’êtes pas à côté de la plaque, c’est important : Par exemple si votre passion c’est de faire des scoubidous, peu de chance que vous puissiez un jour en vivre.

Donnez-vous des options viables et réalistes : c’est à dire des options qui permettent à la fois un épanouissement personnel optimal mais aussi le paiement des factures. C’est pas toujours drôle de redescendre sur terre, mais c’est important pour que votre cheminement soit un succès.
C’est souvent un angle à trouver, un moyen, une adaptation de nos envies profondes qui permette de générer des revenus.  Il ne faut pas se limiter pour rester raisonnable : Il faut s’écouter, aller vers ce que l’on aime et le rendre raisonnable ! 

Parfois, même si dans l’immédiat on se rend compte que nos attentes ne permettent pas de vivre, c’est souvent de la patience et de l’expérience qui permettra de consolider les choses, afin d’en faire un activité principale à plus long terme.
Prenez le cas du Blogging par exemple : c’est la passion de beaucoup de web-addict, mais tou(te)s n’ont pas la chance d’en vivre. Pourtant, la patience et le travail en parallèle d’un job moins épanouissant, ont permis à certains de se créer une communauté solide et une influence certaine et ainsi d’en faire leur activité principale après plusieurs années.
Moralité : Reculer pour mieux sauter est aussi une option à envisager.
Le tout c’est de prendre les bonnes décision, en prenant des risques, tout en sécurisant un maximum les choses essentielles. 

 

4 – EST-CE QUE VOUS AVEZ LES CAPACITÉS ?

C’est une autre question non négligeable : Avez-vous les compétences ou l’expertise associées à vos envies, pour réellement les mettre en pratique ?
Par compétences j’entends, les compétences acquises pendant nos études ou nos expériences professionnelles, mais aussi celles qui ne rentrent ni dans votre CV, ni dans n’importe quelle case. Celles auxquelles on porte peu d’importance mais qui peuvent faire une grande différence. Activez-les pleinement, elles méritent de briller et de prendre leur place dans vos projets.

Sachez qu’il y’aura forcément des capacités qui vous feront défaut. Et c’est normal. En revanche, il est important de s’assurer que vous avez certaines des qualifications essentielles à la mise en oeuvre de ce que vous souhaitez faire.
Pour le reste, pas de panique. Il suffit de pointer les manques qui vous handicapent et de trouver des parades : Une formation, un stage, un membre de votre réseau qui vous accompagne, un associé qui vous complète.. Multiplier les ressources, c’est toujours une bonne idée quand on s’apprête à faire le grand saut. Ça permet de sécuriser un peu le périmètre.

 

5 – LE MOMENT D’AGIR.

Une fois que vous vous êtes posé les bonnes questions, que vous avez pris ce temps de la réflexion pour connaître, par coeur, ce qui vous fait vibrer, que vous avez trouvé ce que vous voulez/pouvez faire, il est temps d’agir.
Il est temps de prendre des risques, d’oser s’écouter, d’oser chercher ce qu’il y’a au fond de vous pour mener à bien le changement vers votre épanouissement.
Sachez qu’en réorientant votre vie vers ce que vous aimez profondément, rien ne pourra vous arrêter, vous aurez une hargne qui vous fera déplacer des montagnes, sans jamais baisser les bras.

Vous êtes le seul créateur de votre vie et le seul acteur capable de changer les choses. Il faut refuser de regarder les autres avancer en restant sur le banc. Prenez les choses en main et avancez vers ce qui vous rends VRAIMENT heureux.  Je ne dis pas que vous en ferez un métier demain, mais une chose est sûr : vous allez booster votre capital bonheur et épanouissement personnel.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur Pinterest !
carrière change

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    Vanessa & Laurélie
    9 mai 2016 at 10 h 02 min

    On est en plein dedans toutes les deux ! Moi j’ai décidé que je n’étais plus faite pour travailler pour un employeur il y a deux ans et je prends bien mon temps pour créer mon job de rêve à moi tout en me faisant accompagner par une structure spécialisée et Laurélie vient de prendre la même décision. Il faut du cran pour changer de voie, mais si on n’est pas heureux dans son boulot, c’est toutes les autres sphères de votre vie qui sont influencées négativement.

  • Leave a Reply