DÉVELOPPEMENT PERSONNEL

ET SI ON RÂLAIT MOINS EN 2016 ?

Est-ce que c’est moi, ou on râle TOUT LE TEMPS ?
C’est devenu un peu n’importe quoi cette habitude que l’on a prise de passer nos journées à se plaindre… On râle pour faire comme tout le monde, pour intégrer une conversation, par automatisme, on râle parce qu’on a besoin d’aide, pour attirer l’attention, la compassion, on râle pour un oui, pour un non…

En étant un peu objectif, combien de fois vous avez râlé depuis ce matin ?

(…)
Voilà c’est bien ce que je disais !

Si je vous demandais combien de fois vous râlez par jour ?
« Pas plus que la moyenne » n’étant pas une réponse admise, je vous invite à vous observer dans la journée pour pointer du doigts toutes les fois ou vous râlez machinalement. Ou pire encore, le nombre de fois ou vous participez aux raleries de quelqu’un d’autre : une amie, un collègue, comme si c’était une bonne idée de le conforter dans l’idée qu’il a raison de se sentir frustré/accablé/victimisé ? (Je vous l’accorde, c’est plus simple mais est-ce que c’est pas genre le comble de l’absurde?)
Râler nous prend véritablement une énergie et un temps fou dans notre vie de tous les jours, et on ne s’en rend même plus compte. 

Et pourtant… quand on y réfléchi et qu’on est un tant soit peu objectif, de toute évidence râler n’a jamais permis d’améliorer aucune situation, ni de stopper une quelconque frustration. C’est juste parfaitement inutile de s’apitoyer. Ça nous focalise simplement sur ce qui ne va pas dans notre vie ou à un moment donné, finalement ça complique juste un peu plus l’équation et ça nous positionne simplement en bonne grosse victime entrain de subir. (On fait rêver là comme ça hein?)
Et bah pourtant, on est super nombreux à réagir comme ça.

Donc là, vous vous dites surement, je râle de grand mère en petite fille, de générations en générations, y’a pas de raison que ça change. Et bien détrompez-vous, tout est possible en 2016, oui oui oui. Il faut simplement (et en plus c’est « simple » alors franchement !) changer notre façon de voir notre réalité.

 

« La sensation d’être heureux ou malheureux, dépend rarement de notre état dans l’absolu mais de notre perception de la situation, de notre capacité  à nous satisfaire de ce que nous avons »

Le Dalaï-Lama.

ARRÊTER DE DRAMATISER.

Nous les êtres humains (et peut-être que c’est pareil chez les animaux?)(mais franchement est ce qu’on a en quelque chose à f*utre?)(je ne pense pas…) avons une capacité hallucinante à faire de la moindre petite frustration une véritable catastrophe interplanétaire-multigalactique et de surcroit : insurmontable. Tout ça parce que la situation en question nous a vêxé, nous a imposé de changer nos plans, voir même de faire un effort supplémentaire. WOW!
Et si on arrêtait d’exagérer sans cesse ? de rendre, nous-même, les frustrations encore plus grande? Et si, à la place, on donnait à chaque situation/événement, son juste degré d’importance et de gravité, ça irait quand même beaucoup mieux, nan? Parce que très souvent avec juste ce qu’il faut de recul, on réalise que les choses ne sont pas si dramatiques qu’il n’y parait.

 

APPRENDRE À AVOIR LE MOT JUSTE.

L’emploi des mots est super important parce que c’est ce qui donne aux autres notre version d’une situation. RÉFLÉCHISSEZ AVANT DE PARLER BON SANG. Prenez soin de sélectionner les mots justes : On passe notre temps à employer des mots (dix-)mille fois trop fort quand on se plaint.

Le fait d’utiliser des mots beaucoup trop fort ne fait qu’amplifier le truc en question, le truc devient une réalité beaucoup plus importante qu’à la base, et nous on devient les champions du monde de la mauvaise foi. Alors pour peu qu’on est quelqu’un à côté de nous qui prend au pied de la lettre tout ce qu’on dit et qui rentre dans notre jeu et qui nous prend pour une victime (Cf le paragraphe d’intro) bah c’est la fin quoi !

De la même manière que nos propos peuvent être déformés par notre frustration, apprenons à prendre du recul sur les discours des autres, avant de prendre parti notamment, ou même de contribuer à la discussion. Les discours sont généralement super éloignés de la réalité des faits…

 

PRENDRE CONSCIENCE DE SES AUTOMATISMES.

On a tous une genre de « ralerie-automatique » : Tu sais, celle qui sort tout le temps, dans n’importe quelle situation et pour à peu près toutes les raisons, celle qui nous colle bien bien bien à la peau. On en a toute une, que ce soit : « J’en ai marre », « ça me saoul », pour d’autres « je suis fatiguée » …
Ca c’est vraiment, typiquement, se plaindre, pour se plaindre, HEIN?!
On est pas plus fatiguée qu’à un autre moment, c’est juste un espèce d’état d’esprit ronchon, qui donne envie de se plaindre, et comme y’a rien à ce mettre sous la dent pour râler un bon coup, on se dit qu’un petit « j’suis fatiguée » accompagné d’un bon soufflement passera très bien.

C’est ridicule, nan ?
Et bien sachez que les autres, penses très certainement « c’est pas possible, elle est tout le temps fatiguée celle-ci » et franchement c’est pas très glorieux… Alors repérez cet automatisme et faites en sorte qu’il ne revienne jaaaaaamais (parce que nooon! vous n’êtes pas tout le temps fatiguée!)

 

ARRÊTER DE SE POSITIONNER EN VICTIME.

« C’est toujours pareil », « Je n’ai vraiment jamais de chance », « Y’a qu’à moi que ça arrive ce genre de truc… », « On me demande ça alors que je n’y connais rien, et en plus c’est pas mon boulot! »
(…)
Ne faites pas les innocentes, vous voyez très bien de quoi je parle.
La mauvaise fois n’est jamais loin décidément hein?
Il est donc temps d’arrêter de pleurnicher sur son propre sort et passer son temps à subir ! Prenez le taureau par les cornes, trouver des solutions quand c’est nécessaire, puisez dans vos ressources et concentrez vous sur tous les aspects positifs de la vie (y’en a telleeeeeement!).

Alors certes, bah oui ça demande plus d’énergie de chercher du positif (Aller voir mon super article sur le five minute journal qui va vous changer la vie en terme de positivité.)(changer la vie c’est peut-être un peu prétentieux, mais en tout cas, ça va vous aider j’en suis sûre !) que de râler automatiquement, mais au bout du compte, vous serez beaucoup plus satisfait de votre journée et de ce vous avez choisi d’en faire.

 

CÉLÉBRER LES PETITS BONHEURS.

Remplacez petit à petit l’habitude que vous avez à râler sur les choses qui vous énerve, vous frustre, vous bloque en choisissant de mettre l’accent sur tout ce qui rend la vie agréable, ce petit truc qui vous a faire sourire, qui vous a fait plaisir, cette personne qui vous a fait vous sentir bien… Célébrez au lieu de râler, et laisser un peu de bonheur investir votre quotidien !

 

NE PAS ATTENDRE D’EXPLOSER POUR DIRE CE QUE VOUS AVEZ À DIRE.

Je pense que le dernier secret pour arrêter de râler, c’est de parler de nos frustrations sans attendre le moment où on péte littéralement un plomb. Vider son sac au fur et à mesure évite que des situations (et parfois simplement des incompréhensions) prennent des proportitions qui n’ont pas lieu d’être.

Osez dire ce qui ne va pas, osez demander de l’aider, osez taper du point sur la table, osez ! On a souvent l’impression « d’avoir déjà dit mille fois, mais rien n’a changé »…  Le problème c’est que souvent, quand « on dit mille fois » c’est plutôt qu’on a lancé une réflexion à travers la pièce ou entre deux portes (fermées qui plus est). La personne en face n’est absolument pas dans une démarche d’écoute, et bien souvent nous on est pas non plus dans la démarche d’une discussion pour faire avancer les choses.
Comme d’hab on est simplement entrain de « râler » … Alors forcément, à la fin, rien ne change mais comme nous on a l’impression qu’on est incompriiiiiis, bah on est encore plus frustré.

Prenez le temps de vous exprimer, clairement et efficacement ! Les yeux dans les yeux, entre 4 murs (pas trop éloignés de préférence) et hop c’est réglé.

 

 

Biensûr, râler et se plaindre fait parti de la nature humaine, et personne ne vous demande de ne plus jamais râler (enfin pas moi en tout cas, arrangez-vous avec vos proches :). 
Mais j’ai pris conscience récemment de la place que ça prend dans notre quotidien, dans nos conversations à tous, dans nos échanges avec le reste du monde, et de l’image que ça renvoie de nous.
Je pense que les choses irait bien mieux si on laissait plus de place à l’expression et la célébration de petits bonheurs.
Voilà c’est dit. 

 

Cet article m’a été inspiré par le best seller de Christine Lewicki, « J’arrête de râler ». Un bouquin très très motivant que je vous invite à aller découvrir !
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur Pinterest !

arrêter de râler

 

You Might Also Like

11 Comments

  • Reply
    lequotidiendunefille
    12 janvier 2016 at 21 h 44 min

    Oh punaise oui, j’aurais bien besoin d’arrêter de râler :/ Tout ce que tu dis, me remets en quelques sortes en question et je me dis : « Maêva, relativise un peu » mais c’est vraiment pas si simple !
    En tout cas, merci pour ce chouette article ♥

    • Reply
      Good Vibes Only
      14 janvier 2016 at 11 h 50 min

      Ahah, c’est pas si simple c’est sûr, mais avec un peu d’efforts je suis sûre qu’on peut y arriver ! 🙂

  • Reply
    Mimette
    13 janvier 2016 at 11 h 58 min

    Une vraie bonne résolution c’est vrai vu qu’on a tendance à râler facilement. Il faut juste parfois prendre un peu de recul et ressortir le côté positif dans une situation même difficile. De plus en plus j’essaie de moins râler, j’y travaille haha! Et comme tu dis il faut apprécier les petits bonheurs du quotidien qui nous adoucit! 😉

    • Reply
      Good Vibes Only
      14 janvier 2016 at 11 h 49 min

      Exactement ! Je crois qu’on est juste en mode « automatique » quand on râle… Si on y travaille un peu, je pense qu’on peut facilement changer et être beaucoup plus positif et heureux 🙂

  • Reply
    Brunette
    13 janvier 2016 at 16 h 39 min

    J’avais fait un jeu avec des amis il y a fort fort longtemps : arrêter de râler pendant 1 semaine, et remplacer chaque envie de râler par une phrase de « reconnaissance » pour quelque chose de positif.
    Et bien WAHOU, ça nous a tous fait un bien fou!
    L’idée était évidemment de continuer sur cette lancée, et même si j’oublie souvent, cette expérience m’a marquée et j’essaye de la garder à l’esprit quand je suis sur le point de râler.
    Ca change une vie 🙂

    Je suis persuadée que ça impacte bien plus que l’humeur.

    • Reply
      Good Vibes Only
      14 janvier 2016 at 11 h 51 min

      C’est clair que à terme ça change la vie j’en suis sûre ! Super expérience en tout cas, je vais tester ça 🙂

  • Reply
    Garance
    19 janvier 2016 at 12 h 37 min

    Et oui tout le monde râle haha. Il m’arrive de râler mais c’est souvent parce que l’autre râle. Par exemple, une personne qui me dit tout le temps: « Je suis fatiguée », je vais avoir des chances de râler parce qu’elle est « toujours fatigué »…
    Il suffit que je me lève du mauvais pied, et c’est partie je râle pendant pour un bon petit moment. C’est drôle parce que je râle à moi-même.
    Mais sinon, j’arrive quand même à beaucoup positiver par rapport à il y a 1 an. Je prends plaisir des choses simples.
    Au passage, je viens seulement de faire connaissance de ton blog et franchement, ça été un gros coup de coeur.
    Des bisous!

    • Reply
      Good Vibes Only
      20 janvier 2016 at 11 h 20 min

      Ahah, râler c’est souvent un cercle vicieux, je suis bien d’accord ! Quelqu’un qui râle me donnera envie de râler… 🙂
      Merci pour ton gentil commentaire ! À bientôt 🙂

  • Reply
    AdultressKitty
    25 janvier 2016 at 23 h 21 min

    J’avoue, je râle beaucoup, mais je le fais justement avec beaucoup de mauvaise foi. Je râle pour tout ce qui ne changera pas. Je travaille dans un bar, et souvent je râle. La machine à café qui est stupide parce que JE m’en sers de travers, le balai qui est franchement débile parce que ça fait 6 mois qu’il faudrait le changer et qu’il tombe en morceaux, etc… Je râle parce que ça me détend, que ça me fait rire et que ça fait rire les gens autour de moi. J’essaie par contre de ne pas dépasser ces limites, de ne pas râler contre les gens en cas de désaccord, ou si ils le méritent vraiment, de ne râler que quand je leur en ai parlé en premier, quand je leur ai donné une chance d’être aimables, polis, respectueux. Ce sont souvent ce genre de problèmes d’incivilité auxquels j’ai à faire au boulot, et à cause desquels je râle. Sinon, je suis le genre de personne enjouée pour qui tout va toujours, et qui passe de vraies bonnes journées, à râler ;).

  • Reply
    5 ATTITUDES POSITIVES QUI VONT VOUS CHANGER LA VIE. – Good Vibes Only
    23 mars 2016 at 8 h 01 min

    […] quotidien de morosité ambiante : Le manque de reconnaissance et de gratitude. Vous avez déjà eu le droit au sketch sur le fait que nous passons la majeure partie de nos journées à nous plaindre, alors on va plutôt prendre le problème dans l’autre sens cette […]

  • Reply
    MES CHALLENGES DU MOIS DE MAI ( + BILAN DU MOIS D’AVRIL ) – Good Vibes Only
    2 mai 2016 at 6 h 58 min

    […] fais un article à ce sujet en début d’année 2016 (juste ici) au moment où j’ai pris conscience de toute la place que prenait cette habitude négatives […]

  • Leave a Reply